The wild party

The wild party

The wild party

En partenariat avec le Théâtre des Doms

 
the wild party  2

© Alain Trellu

de J. M. March (Bruxelles, Belgique)

Cie Unités/Nomade

Du 13 juillet au 21 juillet à 22h00 • Relâche le 18 juillet

Durée : 1h45

Attention réservations/locations uniquement au Théâtre des Doms : 04 90 14 07 99  | Spectacle à l’AJMI

Une étrange histoire d’amour, d’alcool, de sexe et de jazz… Après une dispute, Queenie et Burrs décident d’organiser chez eux une party. Monsieur Black est parmi les invités, Queenie en tombe amoureuse et Burrs, bien que vautré dans les seins de Kate, n’apprécie pas. Autour d’eux, la fête bat son plein: ça chante, ça danse, ça boit, ça sniffe, ça hurle, ça pleure, ça touche, ça lèche, ça baise… ça transpire le Jazz. Sur scène, un acteur et
quatre jazzmen nous racontent cette histoire avec autant de mots que de notes, c’est du Jazz-Théâtre !

« Délicieuse nuit de débauche offerte par un Benoît Verhaert déchaîné et un espiègle quartette de jazz. Certains spectacles se regardent comme des tranquillisants. D’autres, bourrés de molécules actives et de principe chimique euphorisant, se consomment comme une bonne bière aux amphétamines. The wild party, exsude une fièvre contagieuse qui vous fait frétiller les pieds autant que les oreilles. Sur la scène, les courbes pulpeuses de la contrebasse de Samuel Gerstmans rivalisent avec les déhanchements lascifs de Queeny, évoqués par un Benoît Verhaert coquin, embrasé, formidable ! Les doigts de Mathieu Vandenabeele caressent le piano comme Burrs sa belle. Grégory Houben fait suinter sa trompette de plaisir tandis que Laurent Delchambre défoule toute cette fougue à la batterie. Entre les bouffées de cigarettes et les gorgées de whisky, ces gredins improvisent, jouent avec le public et chauffent diablement la salle avec cette Wild Party. C’est sûr le jazz a trouvé là sa muse, décadente, impudique et poétique. » Catherine Makereel • Le Soir

“ C’est obscène et fascinant, tout à la fois vicieux et pétillant, intransigeant, sans pudeur aucune… et tenu avec la même superbe d’un bout
à l’autre. Un époustouflant tour de force. ” Louis Untermeyer

 

Auteur : Joseph Moncure March | Metteur en scène, traduction et adaptation scénique : Frederik Haùgness |
Assistante à la mise en scène : Fanny Roy | Avec: Benoit Verhaert (acteur), Greg Houben (trompette),
Matthieu Vandenabeele (piano), Sam Gerstmans (basse) et Laurent Delchambre (batterie).

Production de la Compagnie Unités/Nomade et de WOOHA, Association musiciens de Jazz en partenariat avec La Manufacture, Scènes contemporaines, et l’AJMI, Association pour le Jazz et la Musique improvisée ainsi que le soutien de la Communauté française, de Madame la Ministre Fadila Laanan et de Wallonie Bruxelles International
En partenariat avec le Théâtre des Doms, la vitrine sud dela création en Belgique francophone

 

 

Contact

Compagnie Unités/Nomade
12 Antoine Vandergoten
•1160 Bruxelles • Belgique

Réservations:
+33 (0) 4 90 14 07 99
Responsable de la compagnie :
Frédérik L. Haùgness
+32 (0)476 477 380
haugness@hotmail.com
 
2018-05-04T17:32:44+00:00 4 mai 2018|2011, Spectacles|