OXYGÈNE À SAINT-CHAMAND, UN CENTRE D’ART EUROPÉEN EN PÉRIPHÉRIE


(Re)créer un récit commun par la culture

La ségrégation culturelle de la périphérie d’Avignon et son déterminisme social constituent l’enjeu culturel, mais aussi social et politique majeur du territoire d’Avignon, et spécifiquement du quartier de Saint-Chamand.

Dans la périphérie Est d’Avignon, à quelques centaines de mètres de l’Intra-Muros se présente un des quartiers les plus pauvres de France, avec un revenu par habitant inférieur à celui des quartiers nord de Marseille, et près de 75 % de demandeurs d’emploi chez les jeunes. À cette situation socio-économique lourde s’ajoute un enclavement géographique entre rocade, chemin de fer et centre commercial qui crée un entre soi pesant pour ses habitants, à proximité immédiate d’une des manifestations culturelles les plus importantes d’Europe.

À 5 minutes des remparts, Saint-Chamand est cependant un des quartiers de France vivant une mutation urbanistique des plus profondes, suite à des investissements importants de l’État et des collectivités via le programme NPRU (Nouveau Programme de Renouvellement Urbain). Outre l’installation du terminus du nouveau tramway d’Avignon et de la halle de maintenance technique des rames, Saint-Chamand va voir 3 tours détruites et plus de 80 familles relogées. La Ville y rénove le stade nautique, qui était abandonné, en base de loisirs, ainsi que la Plaine des Sports. La Patinoire a été reprise par une équipe dynamique avec des projets de rénovation, d’extension et d’ouverture sur le quartier. Un éco quartier avec plusieurs centaines d’habitations est planifié dans les années à venir. L’ensemble du quartier a une surface équivalente au Parc de La Villette à Paris.

Après le lancement de plusieurs programmes avec le centre social entre 2008 et 2012 notamment une web TV critique et une professionnalisation des jeunes aux outils numériques, La Manufacture a lancé le programme « Oxygène » en 2018 afin de placer la culture au cœur de ce quartier en mutation, et de positionner le Festival à Saint-Chamand (20.000 spectateurs en 2018 à la Patinoire et au Château) comme le moment pivot d’une action de territoire à l’année. Elle y installe ses bureaux à l’année début 2019.

Un centre d’art européen, une gouvernance participative et inclusive

Ce programme inédit et original en France vise à proposer une implication des habitants de Saint-Chamand, des associations et structures locales, des jeunes, dans la gouvernance et la gestion de résidences à l’année, et à l’opérationnalité pendant le Festival. Une partie des montants de location (issus de financements publics) de la salle du centre social mise à disposition par la mairie et gérée par La Manufacture pendant le Festival est utilisée pour financer ce programme, complété dès 2019 par un financement « Creative Europe » de la Commission Européenne mettant le projet en réseau avec 8 autres pays européens.

Médiation des publics. Le programme Oxygène vise une montée en compétence professionnelle et une ouverture à la culture pour les habitants de Saint-Chamand par l’engagement de jeunes du quartier en CDD dans les équipes de La Manufacture d’une part, l’accès gratuit aux spectacles et à leur médiation pour les habitants des quartiers Est d’Avignon d’autre part. Il s’agit de (re)créer un récit commun par la culture pour ce territoire. Pendant le Festival 2018, plus de 400 habitants ont ainsi assisté à des spectacles à Saint-Chamand suivis de rencontres avec les artistes, et près de 50 habitants ont participé à des projets artistiques.

Dans ce type d’environnement, pas besoin de rédiger un « manifeste » pour penser et organiser les projets de résidences, et de le destiner aux pays « émergents » ou « en développement ». Les projets choisis en commun pour leur aspect participatif et collaboratif sont traités avec une gouvernance très horizontale en intégrant les acteurs sociaux du territoire, avec des moyens limités à une salle polyvalente à l’année ou à l’espace urbain.

Nous invitons, avec les partenaires locaux, des artistes engagés souhaitant s’investir dans cette démarche de (re)construction culturelle tels que :
Théâtre  Ahmed El Attar (Focus arabe, 2018), Kheireddinne Lardjam (Désintégration, 2019, avec La Chartreuse)
Danse Julie Desprairies (Désormais si proches, 2019), Eric Minh Cuong Castaing (Centriphérie, 2020)
Musique Fred Nevché (Centriphérie, 2020)
Arts visuels Thomas Hirshhorn (Monument Deleuze – 20 ans, 2020)