Esse que quelqu’un sait où on peut baiser ce soir ?

//, Uncategorised/Esse que quelqu’un sait où on peut baiser ce soir ?

Esse que quelqu’un sait où on peut baiser ce soir ?

Esse que quelqu’un sait où on peut baiser ce soir?

Prix : 17€ – 12€ – 6€

© Frédéric Valet

De Eric Da Silva

Melkior Théâtre/Emballage Théâtre – Bergerac

Du 8 au 27 juillet à 20h05
Relâche le 19 juillet

Durée 2h00 (trajet navette patinoire compris)

Il est une fois un bois, libido de cette ville. Passera, qui y passera, y viendra n’y viendra pas ? La scène est une fois une île splendeur dont la ville se pare sans besoin, une scène en bordure… Ce qui s’y passe n’est jamais loin. Des femmes s’approchent, sont-ce des femmes ?  Elles-mêmes hommes et femmes « en désaccord avec le sexe » ? Dans un drôle de mouvement, un drôle de vent … d’avenir grondant… C’est une histoire de nuit … discordante … des femmes féminisantes… « Je regarde donc le bois de Boulogne, gigantesque lupanar à ciel ouvert une fois la nuit venue, comme le lieu de passage, de lutte, de vie et de plaisir, de personnages qui n’ont pour la plupart pas encore de représentations authentifiées ou affichées dans le théâtre d’aujourd’hui.» Eric Da Silva

Le Melkior Théâtre

 Il a engagé depuis 2004 un travail autour de l’écriture d’Eric Da Silva. Les diverses confrontations sur le plateau avec cet auteur/acteur/metteur en scène conduisent la compagnie à poursuivre l’aventure avec la création d’un nouveau texte qui s’ajoute à la dizaine déjà regroupés sous le titre générique de Je ne pourrais pas vivre si je croyais que je faisais du mal. Ce onzième ème texte s’intitule Esse que quelqu’un sait où on peut baiser ce soir ? J’ai répondu au bois. Ce travail a été l’occasion d’une résidence à Montréal et d’une bourse d’écriture attribuée par l’OARA.

 « Au crépuscule, les yeux sont des bêtes apeurées dont il faut ne pas effrayer les sens en alerte, n’apercevoir que la demande d’amitié, s’efforcer d’éviter le manque et la frustration qui se tiennent serrés dans le noir … Nous nous emboîtions symétriques, nous nous jumelions, nous conjuguions avant que le plaisir, prédateur du désir ne nous décompose et nous repousse, hagards, nauséeux … »

 

Distribution

Auteur : Eric Da Silva
Directeur artistique : Henri Devier
Metteur en scène  : Eric Da Silva
Avec:  Marie Charlotte Biais, Isabelle Benkémoun,Véronique Prune, Fleur Sulmont, Eric Da Silva, Henri Devier, Frédéric Fachena, Hervé Gaborio, Arnaud Le Glanic
Création lumière : Julia Grand assistée de Frédéric Valet
Création sonore : David Carbonnel
Décors : Jeff Garraud assisté de Sabrina Noiraux
Costumes : Louise Trévaux du Fraval

 Coproduction

Théâtre National de Bordeaux Aquitaine, Office Artistique de la Région Aquitaine, Agence Culturelle Départemental Dordogne Périgord,Collectif 12 Friche Adré Malraux, Drac Ile de France avec le soutien de l’Adami .La Cie Melkior Théâtre est soutenue par la Ville de Bergerac , le Conseil Général de la Dordogne, le Conseil Régional d’Aquitaine, la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Aquitaine

Contact

Melkior Théâtre
La gare mondiale – Espace René Coicaud
– Rue du sergent Rey – BP 54
24105  Bergerac Cedex
+33 (0)5 53 57 90 77
melkior.theatre@wanadoo.fr

 

 

Directeur artistique, Production et Diffusion
Henri Devier
+33 (0)6 14 88 45 58
henri.devier@wanadoo.fr

2018-05-04T17:32:24+00:004 May 2018|Spectacles, Uncategorised|