12h10 – Finir en beauté

///12h10 – Finir en beauté

12h10 – Finir en beauté

Mohamed El Khatib/Collectif Zirlib (Orléans)

Finirenbeaute2MohamedElKhatib
©MohamedElKhatib

 

 5-25 juillet (relâche le 15 juillet)

0h50

17€/12€/6€ (intra-muros)

Mohamed El Khatib voulait écrire un texte à partir d’entretiens réalisés avec sa mère. Le 20 février 2012, la mort interrompt tout. Sur le lit d’hôpital, sa mère l’interroge : « Pas d’opération ni rien ? — Non, rien. Ils ne peuvent plus rien faire». 
L’émiettement intérieur du fils orphelin s’incarne dans un récit discontinu, servi par une forme composite : extraits de journaux, emails envoyés et reçus, messages téléphoniques, sms, bribes d’échanges avec le père, transcriptions d’enregistrements, vidéos… Le matériau intime embrasse fiction et documentaire. Ces instantanés de vie évoquent avec délicatesse la famille, le pays, la langue maternelle, le souvenir, le deuil. À travers cette cartographie émouvante, mais aussi caustique et souvent drôle, Mohamed El Khatib, seul en scène, porte ce récit autobiographique.

Mohamed EL KHATIB n’a pas été l’assistant de Wajdi Mouawad. Auteur et metteur en scène, il s’astreint à confronter le théâtre à d’autres médiums (cinéma, installations, danse) et à observer le produit de ces frictions. Après des études de Lettres (Khâgne), Sciences Po, puis un passage au Centre d’Art Dramatique de Mexico et une thèse de sociologie sur la critique dans la presse française, il co-fonde à Orléans en 2008 le collectif Zirlib autour d’un postulat simple : l’esthétique n’est pas dépourvue de sens politique. Artiste associé au CDN d’Orléans.

De même que je n’ai jamais pu dissocier mon écriture du plateau, je n’ai jamais pu éviter d’apporter le réel tant sur scène que dans mon travail d’auteur. Le document est un atout, un outil, l’essence même de ce qui va fonder les représentations. C’est le cas avec Moi, Corinne Dadat, pièce où je fais participer réellement une femme de ménage rencontrée par hasard. Ici, avec Finir en beauté, cette logique est poussée à son paroxysme puisque le matériau principal tient à un événement à la fois exceptionnel et banal, en tout cas universel et totalement privé : celui de la mort de ma mère. J’avais écrit dans mon premier texte, À l’abri de rien, que le monde se divise en deux parties égales, ceux qui ont perdu leur mère et ceux qui vont avoir mal de la perdre. J’ai choisi mon camp, malgré moi.

Distribution 
Texte et conception
Mohamed EL KHATIB
Interprétation
Mohamed EL KHATIB
Environnement visuel
Fred HOCKE
Environnement sonore
Nicolas JORIO
Régie
Zacharie DUTERTRE 
Editeur
Solitaires intempestifs (France), L’L (Belgique).

Production Zirlib
Coproduction le Tandem Douai-Arras / Théâtre d’Arras ; Montévidéo – créations contemporaines (Marseille) ; le Théâtre de Vanves; le Centre Dramatique National Orléans / Loiret / Centre ; la Scène nationale de Sète et du Bassin de Thau.
Ce projet a reçu l’aide à l’écriture et à la production de l’Association Beaumarchais – SACD, le soutien à la création du Festival actOral, et le soutien du Fonds de dotation Porosus. Ce texte a bénéficié de l’aide à la création du CNT. Il a reçu une bourse d’écriture de la Région Languedoc Roussillon.

Zirlib est une compagnie conventionnée par le Ministère de la Culture – Drac Centre-Val de Loire, portée par la Région Centre, soutenue par la ville d’Orléans.
Artiste associé au CDN d’Orléans, Mohamed El Khatib est accompagné par L’L — Lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création (Bruxelles).

Presse :
21 juin, Les Trois Coups

Contact
ZIRLIB 
108 rue de Bourgogne, 45000 Orléans
www.zirlib.fr

Contact Avignon
Martine BELLANZA -06 22 78 46 43 – martinebellanza(a)gmail.com
Presse : Nathalie GASSER – 06 07 78 06 10 – gasser.nathalie.presse(a)gmail.com

2010-06-26T20:08:25+00:0026 June 2010|Spectacles|